Lilleforum.com


> Lille Forum - Le Forum de Lille et de la métropole lilloise -> Forum nord "Culture" -> Discussion Musique

> Magasins CD et Vinyls sur Lille
Pages : (2) 1 [2] 
( Aller vers premier message non lu )
Reply to this topicStart new topicStart Poll
dosadi666
Ecrit le : Mercredi 09 Juillet 2008 12h38
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Nouveau posteur
*

Groupe : Membre actif
Messages : 17
Membre n° : 5058
Inscrit le : 21/08/2007

Sexe : Masculin
Situation : célibataire


Avant, pour le reggae, il y avait Stamina Records (rue de la Clef), mais qui a fermé (toutes les bonnes enseignes ferment, pour laisser la place à des Zara et autres produits "culturels")... Il y a toujours il me semble pour le reggae Dreadphonics (rue Gambetta)... mais bon il fermera aussi un jour, tous ces trucs-là ferment (comme ça il n'y a plus que la Fnac et le Furet !)

Moi non plus je n'achète pas à la Fnac, tu as Amazon où tu peux trouver énormément de choses, et souvent à un prix bien plus bas (vraiment ! J'ai acheté un coffret à 50euros frais de port compris sur le web, 120 euros à la Fnac, et après ils te font des discours genre on est des voleurs... ah ah ah l'hypocrisie !)

Sinon deux bons petits sites spécialisés :
ebreggae.com (pour le reggae)
dustygroove (soul, funk, jazz)

PS : Petite parenthèse pour OCD, oui il y a des affaires, c'est toujours intéressant d'aller y jeter un coup d'oeil ! Mais ce qui m'énerve par dessus tout, et qui fait que je n'y vais plus pour cette raison, c'est que si tu veux écouter du reggae ou du rap, il faut une carte d'identité ! C'est incroyable, je ne savais pas que les gens qui écoutent du reggae ou du rap sont tous des voleurs ! On en apprend tous les jours ! Quand il m'a dit ça, je lui ai demandé pourquoi un hardos ou un technoman ne devait pas présenter, il a esquivé la question... forcèment ! Et un client de moins ! Et dieu sait si j'en achète des disques ! Ah ah bande de nuls...
PMEmail Poster
Top
Mozz
Ecrit le : Mercredi 20 Octobre 2010 18h57
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




legende du forum
********

Groupe : Membre actif Big MP
Messages : 33113
Membre n° : 570
Inscrit le : 22/10/2004

Sexe : Masculin
Situation : marié(e)


QUOTE
Minor Place Records, enfin un disquaire indépendant à Lille

Devenir disquaire indépendant en 2010, une utopie ? À l'heure où l'on parle de la fin du disque, Ambroise Yon, lui, y croit encore. Samedi, il ouvrira Minor Place Records, rue du Plat, spécialisé en rock indé.


Ne lui parlez pas de Fnac, de Furet du Nord ou même d'O'CD. À 29 ans, Ambroise Yon en est revenu des grands distributeurs de produits culturels. Après six années passées à travailler chez O'CD, il a d'ailleurs quitté la chaîne de magasins, trop « grand public » pour lui. Non qu'il dénigre ce qui passe à la radio, mais pour lui, le métier de disquaire passe par le partage de découvertes, l'envie de faire écouter aux clients des sons nouveaux, des groupes émergents ou des vieux vinyles qu'on trouve nulle part ailleurs.
C'est d'ailleurs chez lui qu'il faudra aller à partir de samedi pour dénicher les perles rares en matière de rock indépendant essentiellement, même si Ambroise ne s'interdit pas de glisser dans les bacs de la soul, du funk... Ici, on trouvera surtout du neuf, et un peu d'occasion, vinyles et CDs, et puis quelques affiches, tee-shirts, livres sur la musique...



Smog, Lambchop, Pavement

Les mélomanes viendront aussi rue du Plat, à quelques pas du centre ville, pour des conseils, donc, des idées de bons sons à écouter. « Je pourrai faire écouter des choses aux gens », se réjouit Ambroise. En quelques minutes, il évoque Smog, Lambchop, Iron and Wine, Pavement, ou encore Bonnie Prince Billy, dont un des titres a inspiré le nom de l'enseigne, Minor Place Records. « Je veux proposer des disques qu'on ne trouve pas à Lille. » Parce que les disquaires indépendants sont rares. Les amateurs de hip hop se retrouvent chez Urban Music, rue Saint-Nicolas, et le Caf&diskaire de la rue Colbert résiste, mais sinon, pas grand-chose à se mettre dans les écouteurs. Dépassé, le bon vieux CD ou le carrément anthologique vinyle ? « Chez O'CD, il ne se passait pas une journée sans qu'on nous demande du vinyle », répond Ambroise. Pas question de parler de crise du disque, il reste un public qui aime l'objet.
Il existe même une association, le Calif (Club action des labels indépendants en France) qui aide les disquaires, pour donner tort à la phrase de Pascal Nègre (PDG d'Universal Music France) apposée sur les flyers de Minor Place Records : « Vouloir sauver les disquaires indépendants équivaut à placer une perfusion sur un cadavre. » Ambroise veut prouver que quelques mètres carrés suffisent pour donner au disque toute son ampleur. On pourra même s'y asseoir pour boire un verre (sans alcool), admirer les graff de Nick Drake et Bob Dylan par l'artiste Jef Aérosol, assister à une expo, ou un concert acoustique.


--------------------
user posted image
PMEmail Poster
Top
Aurel_
Ecrit le : Mercredi 20 Octobre 2010 20h37
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Chandler du forum
*****

Groupe : Membre actif
Messages : 1232
Membre n° : 5325
Inscrit le : 01/10/2007

Sexe : Masculin
Situation : célibataire


QUOTE (Mozz @ Mercredi 20 Octobre 2010 17h57)
QUOTE
Minor Place Records, enfin un disquaire indépendant à Lille

Devenir disquaire indépendant en 2010, une utopie ? À l'heure où l'on parle de la fin du disque, Ambroise Yon, lui, y croit encore. Samedi, il ouvrira Minor Place Records, rue du Plat, spécialisé en rock indé.


Ne lui parlez pas de Fnac, de Furet du Nord ou même d'O'CD. À 29 ans, Ambroise Yon en est revenu des grands distributeurs de produits culturels. Après six années passées à travailler chez O'CD, il a d'ailleurs quitté la chaîne de magasins, trop « grand public » pour lui. Non qu'il dénigre ce qui passe à la radio, mais pour lui, le métier de disquaire passe par le partage de découvertes, l'envie de faire écouter aux clients des sons nouveaux, des groupes émergents ou des vieux vinyles qu'on trouve nulle part ailleurs.
C'est d'ailleurs chez lui qu'il faudra aller à partir de samedi pour dénicher les perles rares en matière de rock indépendant essentiellement, même si Ambroise ne s'interdit pas de glisser dans les bacs de la soul, du funk... Ici, on trouvera surtout du neuf, et un peu d'occasion, vinyles et CDs, et puis quelques affiches, tee-shirts, livres sur la musique...



Smog, Lambchop, Pavement

Les mélomanes viendront aussi rue du Plat, à quelques pas du centre ville, pour des conseils, donc, des idées de bons sons à écouter. « Je pourrai faire écouter des choses aux gens », se réjouit Ambroise. En quelques minutes, il évoque Smog, Lambchop, Iron and Wine, Pavement, ou encore Bonnie Prince Billy, dont un des titres a inspiré le nom de l'enseigne, Minor Place Records. « Je veux proposer des disques qu'on ne trouve pas à Lille. » Parce que les disquaires indépendants sont rares. Les amateurs de hip hop se retrouvent chez Urban Music, rue Saint-Nicolas, et le Caf&diskaire de la rue Colbert résiste, mais sinon, pas grand-chose à se mettre dans les écouteurs. Dépassé, le bon vieux CD ou le carrément anthologique vinyle ? « Chez O'CD, il ne se passait pas une journée sans qu'on nous demande du vinyle », répond Ambroise. Pas question de parler de crise du disque, il reste un public qui aime l'objet.
Il existe même une association, le Calif (Club action des labels indépendants en France) qui aide les disquaires, pour donner tort à la phrase de Pascal Nègre (PDG d'Universal Music France) apposée sur les flyers de Minor Place Records : « Vouloir sauver les disquaires indépendants équivaut à placer une perfusion sur un cadavre. » Ambroise veut prouver que quelques mètres carrés suffisent pour donner au disque toute son ampleur. On pourra même s'y asseoir pour boire un verre (sans alcool), admirer les graff de Nick Drake et Bob Dylan par l'artiste Jef Aérosol, assister à une expo, ou un concert acoustique.

Je l'ai croisé en magasin Ambroise quand il est venu faire sa ligne pro.
Très sympa, une bonne idée et un bon concept mais je suis curieux de voir ce que ça va donner une fois sur place.
Ces anciens collègues d'OCD n'ont pas forcément été tendres avec lui quand j'en ai discuté avec eux dimanche dernier ; et inversement proportionnel, quand lui me parlait d'eux.
M'enfin, ça fait plaisir de voir des magasins indep' voir encore le jour souhaitons lui de réussir son pari.

J'aimerais ouvrir un mag' culturel de ce genre mais avec des géants comme la Fnac ou le furet, je me demande si les commerçants indépendants ont encore une vie possible... huh.gif


--------------------
L'humour, c'est de savoir que tout, absolument tout, est drôle ; dès l'instant que c'est aux autres que cela arrive.

Marcel Achard
PMEmail PosterMSN
Top
shoegazer
Ecrit le : Jeudi 21 Octobre 2010 18h26
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Posteur expérimenté
****

Groupe : Membre actif
Messages : 770
Membre n° : 1145
Inscrit le : 27/04/2005

Sexe : non specifié
Situation :


il cite de bons groupes...a faire un tour meme pas entendu parler...
PMEmail Poster
Top
Soledad
Ecrit le : Jeudi 21 Octobre 2010 22h59
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Dieu du forum
********

Groupe : Membre actif
Messages : 3430
Membre n° : 370
Inscrit le : 05/08/2004

Sexe : Féminin
Situation : non specifié


QUOTE
J'aimerais ouvrir un mag' culturel de ce genre mais avec des géants comme la Fnac ou le furet, je me demande si les commerçants indépendants ont encore une vie possible...

> Faut sensibiliser les gens, je pense, enfin essayer, du moins. Perso j'en connais pas mal qui ont des goûts assez indépendants je dirais mais qui n'ont pas l'habitude d'aller dénicher les alternatives... sad.gif

Sinon il y en avait un aussi du côté de la rue Henri Kolb mais c'est peut-être fermé depuis des lustres, y a des "chances". Et pour O'CD c'est délirant. Je vais leur rendre leur carte de fidélité, du coup.


--------------------
Fin de transmission : Décembre 2011.
PMEmail Poster
Top
Mozz
Ecrit le : Vendredi 29 Octobre 2010 17h49
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




legende du forum
********

Groupe : Membre actif Big MP
Messages : 33113
Membre n° : 570
Inscrit le : 22/10/2004

Sexe : Masculin
Situation : marié(e)


QUOTE
Pattes bien taillées et petite veste. À 29 ans (et à peine une semaine pour son magasin), [B]Ambroise Yon est le petit dernier des commerçants indépendants du centre. Samedi, il a ouvert, rue du Plat, Minor Place Records,un magasin de disquesoù les (bons) goûts musicaux ne restent pas à la porte.[/B]

user posted image

Nick Cave pour le son, Bob Dylan et Jim Morrison pour la déco et pour tout le reste - conseil, vente et sourire -, il y a Ambroise. Après six ans passés à travailler dans un magasin de CD, le jeune disquaire a décidé de s'installer à son compte pour pouvoir continuer à faire son métier comme il l'entend. « Quand je travaillais là-bas, il nous était clairement dit de laisser nos goûts musicaux à la porte du magasin. » Ambroise, passionné de musique, ne s'y retrouve plus. Au début de l'année, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase : « Le chef nous a dit que nous ne devions plus vendre "que des disques que sa mère et sa soeur connaissent". »En mars, Ambroise démissionne, décidé à se lancer seul dans son aventure musicale. Ce qui le conforte dans son choix c'est qu'en 2006, il découvre le Club action des labels indépendants français (CALIF). L'association aide à la création de commerces de disques indépendants, notamment en finançant une partie du loyer : d'abord la moitié puis le tiers. Ce n'est qu'au bout de trois ans seulement, que le disquaire en paye l'intégralité. Un bon coup de pouce lorsqu'on intègre un local dans l'hypercentre...

Ajoutez à cela, des tarifs préférentiels négociés par l'association avec les distributeurs ou encore de l'aide à la communication, et le jeune homme, avec une formation musicale et commerciale (sur le tard), peut prendre son envol.

Aujourd'hui, Minor Place Records revendique son identité de disquaire indépendant mais le lieu n'est pas « élitiste » pour autant. Et si Ambroise a fui un certain conformisme, ce n'est pas non plus « pour vendre des disques que personne ne connaît ». Il ne partageait pas la logique commerciale de son ancien chef, mais sait tout de même que s'il ne vend pas, il ne durera pas longtemps.

Il veut, en revanche, prendre le temps, n'est pas avare de conseils et a même demandé une licence 1, qui lui permet de servir des boissons sans alcool. « Si les gens restent longtemps pour consulter des disques, je pourrai au moins leur proposer un petit café. » En vrai amateur de musique, sa vision du métier, c'est aussi l'écoute, « découvrir et faire découvrir » : « Il y a quelques jours, un monsieur est venu m'acheter un disque de Schubert et puis il m'a branché sur du rock progressif. » La découverte ne passe pas que par les oreilles : dans un futur proche, Ambroise voudrait organiser de petites expos, des rencontres avec des groupes.

Un « mini concert » est déjà prévu demain à 15 h. •


--------------------
user posted image
PMEmail Poster
Top
Mozz
Ecrit le : Vendredi 03 Décembre 2010 15h28
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




legende du forum
********

Groupe : Membre actif Big MP
Messages : 33113
Membre n° : 570
Inscrit le : 22/10/2004

Sexe : Masculin
Situation : marié(e)


QUOTE
Besides Records, boutique 100 % vinyles et généraliste : les mélomanes invités à y faire un (33) tour(s)

À peine entré dans la boutique, le client a les narines saisies par l'odeur de peinture fraîche. Et pour cause, Besides Records, boutique de vinyles à vocation généraliste (mais pointue), vient tout juste d'ouvrir. Le 27 novembre, pour être tout à fait exact.

Pas encore de déco donc. Mais déjà, l'essentiel : 4 000 disques en rayons. Jazz, rock indé, classique, etc. De tout, pour tous, mais pas n'importe quoi. « On essaye de ne pas marcher sur les plates-bandes des autres disquaires. Par exemple, on propose des disques de hip-hop que l'amateur ne trouvera pas forcément chez Urban Music(disquaire spécialisé hip-hop) », explique Alexandre Gabet, Lillois de 29 ans.

« Il manquait un généraliste »

Il est associé à Julien Bernhardt. Comme Sarah ? Oui. « Si vous voulez tout savoir, c'est mon arrière-grand-tante », précise le jeune homme, vingt-cinq printemps au compteur. Tiens d'ailleurs, qu'est-ce qui pousse deux jeunes, la vingtaine, à faire le pari fou de vendre des disques à l'époque du téléchargement et du streaming ? « La première fois qu'on s'est rencontrés, il y a quatre ans, on en avait déjà parlé. Mais depuis un an, on y travaille sérieusement. Il manquait un disquaire généraliste à Lille. Et puis il y a un retour du vinyle. Certaines personnes sont toujours sensibles à l'objet, au support. Et puis on fait de tout. De la nouveauté au truc vieux de cinquante ans », explique Alexandre. Pas trop inquiets, quand même, les tout frais commerçants ? « Le jour où les gens pourront transférer leurs MP3 sur vinyles, on commencera à s'inquiéter », rigole Julien.

Depuis l'ouverture, ils ont déjà vendu 200 disques. « On est éclectiques. Neuf fois sur dix, le client fait le tour de chaque bac », reprend-il.

Mais n'allez pas croire que ces deux passionnés sont partis la fleur au fusil : ils ont eu le feu vert de la chambre de commerce et du banquier. « On s'est dit : "Si on veut être disquaires, c'est maintenant ou jamais, il y a une demande et un manque à combler à Lille" », détaille Julien.
« Ça fait sept mois qu'on accumule du stock »

Récemment, ils ont reçu la visite de tous leurs confrères. « Le responsable du rayon classique de la Fnac nous a même acheté un Queen Of The Stone Age ! (groupe de rock dit stoner) », s'amuse Julien. « Encore une fois, on fait attention à ne pas faire les mêmes choses que les autres », précise Alexandre. Autre précaution prise : bien préparer le terrain. « Ça fait sept mois qu'on accumule du stock. Le pari, c'est d'arriver à le renouveler », ajoute-t-il. Un stock dont l'échelle de prix va de 15 à 20 E pour le neuf (possibilité de commander), de 3 à 150 E pour les pièces exceptionnelles. Un exemple à 150 E ?

« Tu vois le Hendrix là-haut ? C'est le premier pressage français de Are You Experienced », détaille Julien. •



Besides Records, ouvert tous les jours, de 10 h 30 à 19 h 30, 43, rue d'Amiens. Tél : 03 20 95 43 55.

infos@besides-records.com
www.besides-records.com


--------------------
user posted image
PMEmail Poster
Top
legeje
Ecrit le : Dimanche 05 Décembre 2010 19h43
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Apprenti posteur
**

Groupe : Membre actif
Messages : 126
Membre n° : 1831
Inscrit le : 24/12/2005

Sexe : Masculin
Situation : non specifié


Perso je vais chez Boutique Collector a Mons en Baroeul , il y a du vinyls & cds tous styles ,le patron pret a vous aidez dans vos reherches
PMEmail PosterUsers WebsiteMSN
Top
Ricky_Wilson
Ecrit le : Mardi 27 Décembre 2011 22h51
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Maitre posteur
*****

Groupe : Membre actif
Messages : 1448
Membre n° : 4014
Inscrit le : 05/02/2007

Sexe : Masculin
Situation : pris(e)


Des adresses en Belgique a part Mouscron ?

welcomeani.gif
PM
Top
Mozz
Ecrit le : Mardi 27 Décembre 2011 23h22
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




legende du forum
********

Groupe : Membre actif Big MP
Messages : 33113
Membre n° : 570
Inscrit le : 22/10/2004

Sexe : Masculin
Situation : marié(e)


QUOTE (Ricky_Wilson @ Mardi 27 Décembre 2011 21h51)
Des adresses en Belgique a part Mouscron ?

welcomeani.gif

oui


--------------------
user posted image
PMEmail Poster
Top
Ricky_Wilson
Ecrit le : Mercredi 28 Décembre 2011 16h02
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Maitre posteur
*****

Groupe : Membre actif
Messages : 1448
Membre n° : 4014
Inscrit le : 05/02/2007

Sexe : Masculin
Situation : pris(e)


QUOTE (Mozz @ Mardi 27 Décembre 2011 22h22)
QUOTE (Ricky_Wilson @ Mardi 27 Décembre 2011 21h51)
Des adresses en Belgique a part Mouscron ?

welcomeani.gif

oui

Bah balance !
PM
Top
vincent_59
Ecrit le : Jeudi 29 Décembre 2011 22h12
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet







Groupe : Membre actif
Messages : 1
Membre n° : 10850
Inscrit le : 29/12/2011

Sexe : non specifié
Situation : non specifié


Diki records à Mouscron (http://www.dikirecords.com/)
PMEmail Poster
Top
ezone
Ecrit le : Mercredi 01 Février 2012 07h01
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Nouveau posteur
*

Groupe : Membre actif
Messages : 10
Membre n° : 10885
Inscrit le : 01/02/2012

Sexe : Féminin
Situation : non specifié


ben...pas mal ..


--------------------
ciao
PMEmail Poster
Top
Notes
Ecrit le : Mercredi 28 Mars 2012 18h46
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet







Groupe : Membre actif
Messages : 2
Membre n° : 10947
Inscrit le : 28/03/2012

Sexe : Masculin
Situation : pris(e)


Salut,

Je n'avais pas vu ton post, mais tu peux donc ajouter à ta liste une nouvelle boutique : "Notes en bulles" située au 172 rue de solférino. Je pense que tu y trouveras de bonnes références dans tous les styles musicaux.
PMEmail Poster
Top
Mozz
Ecrit le : Vendredi 30 Mars 2012 19h20
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




legende du forum
********

Groupe : Membre actif Big MP
Messages : 33113
Membre n° : 570
Inscrit le : 22/10/2004

Sexe : Masculin
Situation : marié(e)


QUOTE (Notes @ Mercredi 28 Mars 2012 17h46)
Salut,

Je n'avais pas vu ton post, mais tu peux donc ajouter à ta liste une nouvelle boutique : "Notes en bulles" située au 172 rue de solférino. Je pense que tu y trouveras de bonnes références dans tous les styles musicaux.


--------------------
user posted image
PMEmail Poster
Top
0 utilisateur(s) sur ce sujet (0 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

Topic OptionsPages : (2) 1 [2]  Reply to this topicStart new topicStart Poll

 

> Lille Forum - Le Forum de Lille et de la métropole lilloise -> Forum nord "Culture" -> Discussion Musique