Lilleforum.com


> Lille Forum - Le Forum de Lille et de la métropole lilloise -> Forum nord "Culture" -> Forum dédié à la TV

> Ce soir : Breaking Bad sur Arte !
A ne pas manquer ;)

Reply to this topicStart new topicStart Poll
Bogdahn
Ecrit le : Samedi 09 Octobre 2010 14h02
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Dieu du forum
********

Groupe : Membre actif Big MP
Messages : 7328
Membre n° : 5899
Inscrit le : 30/12/2007

Sexe : Masculin
Situation : non specifié


user posted image

Synopsys fait en 5 minutes :

Walter White est blanc, transparent même. Le genre de gars qu'on ne remarque pas et qui inspire confiance au premier regard, le gars qui sortira jamais des clous et dont on attend aucune surprise. Walt est prof de chimie, ancien chercheur de haut niveau ayant raté son évolution dans le privé au contraire de ses collègues, walter se morfond dans un lycée, avec des élève pas plus réceptifs que ça. Bref un type sous employé, sous payé et qui le sait bien sans remettre la chose en question.
Walt a un fils atteint d'infirmité motrice cérébrale, faisant une vague crise d’adolescence, une femme un peu culcul et une voiture ovni sorte de croisement contre nature entre une lada et d'un megane sénic.
Tout dispose walt à être un type sans histoire et sans saveur. Mais Walt a un cancer du poumon en phase terminale et une espérance de vie réduite à peau de chagrin, forcément, ça change les perspective de ce père de famille pépère : comment payer les soins dans une amérique où un type qui ne gagne pas bien sa vie n'a que le droit de creuver, et ensuite, que deviendront sa femme, son fils et son enfant à naître ?
Walt est un spécialiste des processus de cristalisation, alors quand il voit le fric que génère la production de méthamphétamine, forcément, ça lui donne des idées, il demande donc à son beau frère (sorte de Vic Mackey échappé de the shield, en plus légaliste) de participer au démantèlement d'un labo, histoire de voir comment ça se passe. C'est à cette occasion qu'il revoit Jessie, un ancien élève reconvertit dans le "cooking" de meth, walt voit tout de suite en lui un point d'accès au milleu de la drogue, il propose donc à Jessie de produire et vendre une drogue particulièrement pure...Mais évidement rien n'est facile.

Breaking Bad est une série de la chaine AMC, american movie classics, qui a récemment fait une reconversion depuis une exploitation de patrimoine cinéma américain vers la production exigeante, un peu à la HBO (qui elle est payante cependant au contraire de AMC, base des offres cablées américaines). On doit à cette chaine notamment l'étonnante Mad Men qui a reçu un fort bon acceuil critique et public, ainsi que le remake de The Prisoner (que je n'ai pas vu).
Avec Breaking Bad, AMC titille HBO et surtout Showtime, sorte de sous HBO qui produit quelques séries sympa dont Weeds au concept très voisin, sauf qu'amc va plus loin : Si l'herbe peut être considérée comme une drogue sans danger et fun, la méthamphétamine se situe dans les drogues dures faisant des ravages dans les population latine. De même, j'ai beaucoup reproché à Weeds de mettre en scène une Nancy de plus en plus gourmande et qui pourtant refusait de prendre sur elle les conséquences de ses actes, alors que dans Breaking Bad les conséquences ne sont pas balayées d'un revers de la main. Du moins dans les saisons suivantes, la première saison me paraissant un peu trop angélique. Mais on peut y voir un parallèle avec la prise de meth : saison 1 euphorie, speed; saison 2 décente; saison 3 le manque et le toujours plus.
Autre point de comparaison avec weeds, walter se sort parfois un peu trop facilement de ses emmerdes, pas au point de nancy (rappellez vous du ressort scénaristique puéril du bébé en fin de saison 3 si je ne me trompe pas) mais quand même. Par contre là où Weeds est avant tout une satyre sociale plus profonde qu'un desperate housewives, Breaking bad est une série dramatique avec une bonne dose d'humour noir.
Une autre différence se trouve au niveau de la photo : là où les productions américaines classiques nous avaient habitué à la lumière ciselant de Los Angeles (Weeds, The Shield, californication etc), breaking bad met en scène le nouveau mexique, plus désertique, moins apprivoisé et où "the middle of nowhere" se trouve à 20km de chez soi, en résulte une lumière tendant vers le vert, plus douce et pesante. C'est d'ailleur un des points notable de cette série, les décors étant souvent impressionnant et rendant souvent la présence des protagonistes incongrue. On atteint cependant pas la maestria d'un The Wire qui avait réussi à faire de la Baltimore un personnage en soi, mais la série est belle, vraiment belle.

Quant aux acteurs, vous reconnaîtrez certainement Bryan Cranston, le papa foufou, paumé et terrorisé par sa femme officiant dans Malcom, le moins que l'on puisse dire c'est qu'il y campe un personnage au registre opposé, walter étant parfois d'une froideur impressionnante et d'un cynisme malsain qui fera grincer quelques dents. Ainsi à un moment on finit par se demander si l'excuse de faire de la drogue pour subvenir aux besoins de sa famille est le vrai moteur, ou si ce n'est pas simplement l’appât du gain et l’adrénaline dont il devait manquer si cruellement avant.
Dans les personnes connues gravitant autour de cette série on peut citer son créateur Vince Gilligan, scénariste puis producteur de Xfiles à la grande époque, on lui donne crédit de l'exercice de style scénariste de la fin de la saison 1 interrompue suite au mouvement de grève des scénaristes américains. A noter que je n'ai personnellement pas vu de choses me faisant penser à xfiles, alors qu'en général les styles se suivent chez les producteurs vraiment impliqués.

A noter que si la série est relativement réaliste, on s'étonnera de voir que Jessie, gros consommateur de meth n'a pas un de ses effets secondaires les plus classiques, la meth mouth, ce qui dénote d'une volonté d'édulcorer les choses ce qui est un peu dommage. D'ailleurs on voit peu les effets de la production de walt sur la population, il faudra attendre pas mal d'épisodes pour voir les ravages qu'a cette drogue sur les personnes, alors que dans la saison un, seul une meth mouth pas très avancée est montrée sur le personnage de la prostituée.

Au final je recommande chaudement cette série, dont arte nous fait grâce de diffuser la première saison en seconde partie de soirée, même si pour moi on est loin d'un Six Feet Under ou un The Wire, cette série vaut vraiment la peine d'être vue, de préférence en VO comme toujours.


--------------------
"J'ai toujours tâché de vivre dans une tour d'ivoire; mais une marée de merde en bat les murs, à la faire crouler" (Gustave Flaubert)

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs." Déclaration des droits de l'homme de 1793, article 35.
PMEmail PosterUsers WebsiteMSN
Top
Dalie
Ecrit le : Samedi 09 Octobre 2010 14h57
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Posteur expérimenté
****

Groupe : Membre actif
Messages : 751
Membre n° : 6559
Inscrit le : 01/04/2008

Sexe : Féminin
Situation : non specifié


Joli laïus, qui intéresse réellement.

Néanmoins n'ayant clairement pas accroché à Weeds (après plusieurs épisodes j'ai laissé tomber), vu que tu la compares à cette série je ne pense pas regarder.

Probablement parce que je me sens tellement loin de cet univers que je n'arrive pas à m'y plonger suffisamment... étant de ces personnes qui ont besoin, pour accrocher à une série, soit de ressentir une vraie détente lors du visionnage, soit, si la série est plus "dure", le besoin de pouvoir se sentir lié à un personnage, d'une manière ou d'une autre, par sa personnalité, par ses désirs ou par une forme d'idéalisme de ce qu'on aimerait être.

J'imagine que ce type de série ne me permet pas de trouver une réelle forme de détente, je suis trop bousculée par les idées qu'elle véhicule, et qui se rapprochent alors plus du documentaire pour la personne que je suis.
Le monde réel est pour moi parfois trop cru, pour que je désire le voir sous forme de série, dédiée pour ma part à des moments plus "légers"... même lorsque je regarde un "Dexter", un "Criminal Minds" ou autres séries réputées comme "dures", j'y trouve un intérêt peut-être parce qu'elles sont pour moi éloignées de mon univers proche... alors que la drogue et autres aspects socialement et sociologiquement plus "communs", me font trop penser à la vie réelle, que je peux retrouver au coin de la rue, dans mon job et qui, dans tous les cas, sont bien trop réalistes pour me permettre de m'évader.

Néanmoins je suis persuadée de la qualité tant du scénario que de la réalisation. Et parfois je déplore le fait de ne pas arriver à m'intéresser réellement à ce type de séries.


--------------------
"Il vaut mieux qu'il pleuve aujourd'hui plutôt qu'un jour où il fait beau !" Pierre DAC
PMEmail Poster
Top
Bogdahn
Ecrit le : Samedi 09 Octobre 2010 21h00
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Dieu du forum
********

Groupe : Membre actif Big MP
Messages : 7328
Membre n° : 5899
Inscrit le : 30/12/2007

Sexe : Masculin
Situation : non specifié


J'ai parlé de weeds parce qu'elle est souvent évoquée comme la série qui a bousculé certains tabous sur la drogue (et c'est pas faux, même si à mon avis Weeds suit une vague et n'en est pas à l'origine).
Mais la ressemblance s'arrête là, ce n'est pas le même genre de série et le traitement est totalement différent.
A mon avis tu devrais en regarder les deux premiers épisodes qui sont diffusés ce soir, histoire de voir. J'ai montré la série à des personnes dont je ne savais pas si leur accueil serait bon ou mauvais vis à vis de breaking bad, et au final elles ont adoré, elles sont même bien plus accro que moi à cette série.

Mais bon je comprends les raisons qui te feraient reculer...


--------------------
"J'ai toujours tâché de vivre dans une tour d'ivoire; mais une marée de merde en bat les murs, à la faire crouler" (Gustave Flaubert)

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs." Déclaration des droits de l'homme de 1793, article 35.
PMEmail PosterUsers WebsiteMSN
Top
Bogdahn
Ecrit le : Samedi 09 Octobre 2010 22h22
Quote PostChercher les réponses de ce membre dans ce Sujet




Dieu du forum
********

Groupe : Membre actif Big MP
Messages : 7328
Membre n° : 5899
Inscrit le : 30/12/2007

Sexe : Masculin
Situation : non specifié


A noter que pour encore quelques jours on peut visualiser un documentaire sur le site de la même chaine : "La Pilule de Göring la fabuleuse histoire de la pervitine"

http://videos.arte.tv/fr/videos/la_pilule_...ne-3454218.html

La pervitine est un nom de méthamphétamine, elle a été massivement utilisée par l'armée allemande lors de la seconde guerre mondiale (les autres armées en utilisant d'autres formes) et jusque dans la fin des année 70.


--------------------
"J'ai toujours tâché de vivre dans une tour d'ivoire; mais une marée de merde en bat les murs, à la faire crouler" (Gustave Flaubert)

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs." Déclaration des droits de l'homme de 1793, article 35.
PMEmail PosterUsers WebsiteMSN
Top
1 utilisateur(s) sur ce sujet (1 invités et 0 utilisateurs anonymes)
0 membres :

Topic Options Reply to this topicStart new topicStart Poll

 

> Lille Forum - Le Forum de Lille et de la métropole lilloise -> Forum nord "Culture" -> Forum dédié à la TV